CAS 6 Fracture par insuffisance du sacrum - AMC Méd.Com. Scintigraphie


Titre: AMC Méd.Com. Scintigraphie - CAS 6 Fracture par insuffisance du sacrum
Diagnostic: CAS 6 Fracture par insuffisance du sacrum
Auteur: A. KELLER
Commentaire: N.DFOUNI
Hôpital: HUG
Département: Département de Radiologie
Date: 02.04.2003
ID: 4107
Chapitre: Traumatisme


Clinical Presentation: Patiente de 83 ans qui se plaint depuisplusieurs semaines
de douleurs lombaires basses sans radiculalgieassociée. La patiente est en bonne santé
habituelle et nía pasdíantécédant médico-chirurgical significatif. A líexamen cliniquela
patiente est afébrile, le status neurologique est dans leslimites de la norme pour líâge. Les
examens de laboratoire nedémontrent pas de syndrome inflammatoire biologique. Devant
lapersistance des douleurs lombaires basses une scintigraphie osseuse( Tc99m
bisphosphonates ) est pratiquée :
Commentaire: Líanomalie scintigraphique la plus manifeste est unehyperactivité
du sacrum en forme de ì H î. Cette imagescintigraphique est pratiquement ì
pathognomonique î pour unefracture, malgré líabsence de traumatisme anamnestique. Le
sacrumest un site classique de fracture par insuffisance ( osdéminéralisé, le plus
fréquemment sur ostéoporose díinvolution )chez le patient âgé. Pour confirmer cette
hypothèse on pratiqueraune minéralométrie afin de quantifier cette ostéoporose. Les
autressites classiques pour des fractures de ce type sont les corpsvertébraux ( surtout
mais pas exclusivement lombaire ), le colfémoral ou le calcanéum. La fracture de
líextrêmité distale duradius, même si elle est fréquente chez le patient âgé,
résultehabituellement díun traumatisme, souvent ì minime î ( os non ìporteur î ). Les autres
causes de fractures ne résultant pas díuntraumatisme sont les fractures sur ì os
pathologique î ( tumeur,kyste, Paget, infection..... ) ou les fractures de stress ( ou
defatigue ) se caractérisant du point de vue physiopathogénique pardes
microtraumatismes répétitifs sur un os sain ( par exemple lafracture díun métatarsien ou du
tiers médian du tibia chez uncoureur de fond, lyse isthmique vertébrale... ). La
scintigraphieosseuse peut être très utile pour la détection des fracturesosseuses. Cíest
particulièrement le cas pour les localisations danslesquelles la radiographie
conventionnelle peut être díanalysedifficile ( sacrum, scaphoide carpien, côtes, parfois col
fémoralou vertèbre... ). La scintigraphie garde également sa capacitédíanalyse de la
totalité du squelette en une investigation (polytraumatisme, syndrome de Silverman... ) et
donc de cibler lessites à investiguer ultérieurement par scanner ou IRM sinécessaire. La
scintigraphie osseuse peut également être utile dansle suivi díune fracture, en détectant
une évolution pathologique (par exemple nécrose aseptique post fracture du col
fémoral,activité métabolique intense plusieurs mois après le traumatismedans le cadre díun
défaut de consolidation ) ou parfois pour ìdater î une anomalie vue sur des radiographies
conventionnelles etdont la relation causale avec líexamen clinique doit être établieou
infirmée ( fracture ì récente î ou anomalie ì ancienne î...).Líévolution scintigraphique
habituelle díune fracture osseuse estune hyperactivité scintigraphique maximale un mois
après letraumatisme et un retour à la normale après une année. Il existecependant des
exceptions à cette ì règle î ( 3% des tassementsvertébraux traumatiques ont une
hyperactivité scintigraphique 3 ansaprès le traumatisme ). En ce qui concerne le délai
entre letraumatisme et la réalisation de la scintigraphie, on attendra auminimum 48 heures
et chez le patient âgé de plus de 60 ans 3 - 4jours après le traumatisme. En effet, pour
objectiver unehyperactivité scintigraphique il faut attendre que la ìcicatrisation î osseuse (
constitution du cal ) en soit au stadedíincorporation du minéral osseux. Réalisée trop
précocement, lascintigraphie osseuse peut être faussement négative. Par ailleurs,la
sensibilité de la scintigraphie osseuse dans la recherche defracture est excellente.
Description: - Scintigraphie osseuse ( Tc99m bisphosphonates ) êQuestions -
Décrivez cet examen - Etablir le diagnostic le plusprobable dans le contexte clinique
Líanomalie scintigraphique laplus manifeste est une hyperactivité du sacrum en forme de ì
H î.Cette image scintigraphique est pratiquement ì pathognomonique îpour une fracture,
malgré líabsence de traumatisme anamnestique. Lesacrum est un site classique de
fracture par insuffisance ( osdéminéralisé, le plus fréquemment sur ostéoporose
díinvolution )chez le patient âgé.


Ordre: 7
Dislocation: 0
Polytraumatisé: 0
Ouvert: 0
Pathologic: 0
Opération: 00.00.00
Graft: 0

Images and Videos

Case Comments:

  • No comments yet