HEMORRAGIE PARENCHYMATEUSE GENERALITEES - AMC Neuro Hémorragies


Titre: AMC Neuro Hémorragies - HEMORRAGIE PARENCHYMATEUSE
GENERALITEES
Diagnostic: HEMORRAGIE PARENCHYMATEUSE GENERALITEES
Auteur: N Dfouni
Commentaire: J Delavelle
Hôpital: HUG
Département: Département de Radiologie
Date: 02.04.2003
ID: 3895
Chapitre: Hémorragie parenchymateuse


Clinical Presentation: Altération brusque de l'état général avecnausées,
vomissements et signes delocalisation.
Commentaire: L'hémorragie parenchymateuse correspond à un saignementau
sein du parenchyme cerebral, isolé ou associé à un saignementdans l'espace
sous-arachnoidien ou dans le système ventriculaire.Elle représente 10% de l'ensemble des
accidents vasculairescérébraux. La cause majeure de l'hémorragie cérébrale, après
50ans, est l'HTA. Le mécanisme est une rupture artérielle quiintéresse les artères de petit
calibre, notamment les perforantesd'o* la localisation préférentielle aux noyaux gris
centaux(capsules lenticulaire, thalamiques) ; pontiques-cérébelleuses etau niveau du
carrefour ventriculaire. Chez le sujet jeune, lesmalformations vasculaires occupent une
place importante, toutefoiselles sont plus souvent à l'origine d'HSA. Comme autres
étiologies,on rencontre certaines substances à effet sympathico-mimétique(cocaïne...) qui
peuvent être à l'origine de pics hypertensifsaigus. Des troubles de la coagulation,
l'angiopathie amyloïde quitouche surtout les vaisseaux corticaux et méningés est
trèsfréquente chez les sujets âgés avec la caractéristique d'être assezsuperficielles, et
parfois multiples ou récidivantes. D'autrespathologies moins fréquentes (tumeurs,
vasculites...) peuvent aussiêtre à l'origine des hémorragies cérébrales. Le début de
laclinique est en règle générale brutal, avec céphalées acompagnéesde vomissements,
puis des signes de localisation et des troubles dela vigilance. Rarement, il y a des crises
épileptiques (10%). Unsyndrome méningé peut exister en rapport avec la présence de
sangdans l'espace sous-arachnoïdien. En imagerie, au scanner,l'hémorragie se voit
comme une hyperdensité. Il est nécessaire dedécrire son volume et l'effet de masse
exercé ainsi qu'un éventuelpassage dans les ventricules et la présence d'une
hydrocéphalie.Avec le temps, l'hématome devient isodense et puis
hypodense.L'artériographie cérébrale peut être utile pour le diagnosticétiologique, en
fonction de l'âge du patient et de la localisationde l'hématome, à la recherche d'un
anévrisme ou d'une autremalformation vasculaire. L'évolution est très variable en
fonctiondu volume et de la localisation avec des formes rapidementmortelles et d'autres
qui régressent sans séquelles. Le traitementconsiste dans l'évacuation chirurgicale quand
il existe une menaced'engagement ou de compression du tronc cérébral. Dans les
autrescas, le traitement est conservateur en veillant particulièrement àla réduction de
l'hypertension intracranienne.
Description: Quelques exemples d'hématomes parenchymateux. Cas
1.Volumineux hématome frontal droit accompagné d'une hémorragieintraventriculaire et
d'un engagement sous-falcoriel avec atteintede l'artère cérébrale antérieure
contro-latérale. Petit hématomefrontal gauche. Cas 2. Hématome intraparenchymeteux et
sous-dural,le long de la tente du cervelet en rapport avec un angiomecaverneux
thalamique droit. L'effet de masse provoque unecompression du III ventricule.


Ordre: 16
Dislocation: 0
Polytraumatisé: 0
Ouvert: 0
Pathologic: 0
Opération: 00.00.00
Graft: 0


Références: J Cambier, M Masson, H Dehen. Abrégé de Neurologie.Masson

Images and Videos

Case Comments:

  • No comments yet